il faut interdire les licenciements

Table des matiĂšres

🆓✅ il faut interdire les licenciements
#AMAZON | #faut #interdire #les #licenciements

Bienvenue Chez

FREE ANNOUNCE .FR


2022-11-17 01:07:58 il faut interdire les licenciements

Photo : Denis Charlet, AFP

10 000 employés mis à la porte : un plan de licenciement historique chez Amazon

Ce lundi, le New York Times a rĂ©vĂ©lĂ© que le gĂ©ant Amazon du multimilliardaire Jeff Bezos prĂ©voyait un plan de licenciement historique de prĂšs de 10 000 emplois dans le monde qui rentrerait en application dĂšs cette semaine afin de “rĂ©pondre Ă  la crise Ă©conomique”. Selon le journal amĂ©ricain, les suppressions de postes concerneraient essentiellement les divisions de production d’objets Ă©lectroniques (Liseuse Kindle, tablettes Fire ou encore l’assistant personnel vocal Alexa), mais Ă©galement les Ă©quipes des activitĂ©s de e-commerce et celles des ressources humaines.

Si la rĂ©partition par pays n’est pas encore connue, ce plan de licenciement hors normes concerne quasiment 1 % de l’ensemble des employĂ©s d’Amazon dans le monde, qui Ă©taient comptabilisĂ©s jusqu’alors Ă  1,54 million de travailleurs en septembre.

Alors qu’il y a deux semaines, Amazon annonçait dĂ©jĂ  geler les embauches dans ses bureaux, ces licenciements d’envergure seraient, selon le New York Times, la consĂ©quence directe des retombĂ©es de la crise sanitaire pour le secteur et d’un contexte Ă©conomique marquĂ© par l’inflation et les perspectives de rĂ©cession beaucoup moins favorables. Pour citer l’article, si « la pandĂ©mie a donnĂ© lieu Ă  la pĂ©riode la plus rentable jamais enregistrĂ©e par Amazon, les consommateurs ayant affluĂ© vers les achats en ligne et les entreprises vers ses services d’informatiques, [
] Depuis le dĂ©but d’annĂ©e, la croissance d’Amazon a ralenti pour atteindre son taux le plus bas depuis vingt ans. [
] L’entreprise a dĂ» faire face Ă  des coĂ»ts Ă©levĂ©s suite Ă  des surinvestissements et une expansion rapide, tandis que les changements dans les habitudes d’achat et l’inflation Ă©levĂ©e ont impactĂ© les ventes. »

Pour prĂ©server ses profits, l’entreprise du multimilliardaire Jeff Bezos compte ainsi ajuster ses dĂ©penses en rĂ©duisant drastiquement sa main d’Ɠuvre. 10 000 travailleurs vont donc se retrouver jetĂ©s au chĂŽmage. Des « remerciements » scandaleux, alors qu’Amazon a enregistrĂ© des bĂ©nĂ©fices gigantesques sur le dos de condition de travail inhumaines, forçant par exemple les employĂ©s Ă  faire leurs besoins dans des bouteilles, et que l’on connait la fortune dĂ©mesurĂ©e de Jeff Bezos, deuxiĂšme homme le plus fortunĂ© du monde avec prĂšs de 188 milliards d’euros comptabilisĂ©s.

Twitter, MĂ©ta, Amazon : les dĂ©buts d’une nouvelle vague de plans de licenciements ?

Plus globalement, c’est l’ensemble des gĂ©ants de la tech, habituĂ© aux taux de croissance Ă  deux chiffres, qui sont secouĂ©s par les nouvelles coordonnĂ©es de la situation Ă©conomique mondiale. Entre inflation et crainte de rĂ©cession, c’est un « brutal retour sur terre des gĂ©ants de la Silicon Valley » comme le titre le Figaro. Selon l’analyse de ce dernier « les derniers rĂ©sultats trimestriels des Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), publiĂ©s fin octobre, sont loin d’avoir rassurĂ© les marchĂ©s. Les croissances ralentissent fortement, voire atteignent des plus bas historiques. On voit mĂȘme des reculs, comme le bĂ©nĂ©ficie opĂ©rationnel de Google (-20%) ou celui de Meta (-46%), qui voit aussi son chiffre s’effriter de 4%. Cela est tout sauf habituel. »

Selon la rĂ©dactrice du Figaro, ceci s’explique d’une part « par un excĂšs de confiance » des Gafam sur la croissance de l’économie d’Internet, qui, portĂ©e par les bĂ©nĂ©fices de la crise sanitaire pour le secteur « ont recrutĂ© Ă  tour de bras ». Un dĂ©calage « amplement aggravĂ© par une conjoncture Ă©conomique marquĂ©e par l’inflation et la crainte de la rĂ©cession. Les consommateurs, soumis Ă  la flambĂ©e des prix de l’alimentaire et de l’énergie, font dĂ©sormais le tri parmi leurs abonnements au moment mĂȘme oĂč les tarifs de ces derniers augmentent » .

Pour autant, au-delĂ  des analyses, ce sont les travailleurs de ces entreprises qui en payent les consĂ©quences directes. Si Amazon licencie 10 000 employĂ©s, Meta a annoncĂ© la semaine derniĂšre un plan de licenciement de 11 000 postes (soit 13 % de ses effectifs), Snapchat a supprimĂ© prĂšs de 1 200 de ses emplois (soit 20 % des effectifs), et plus rĂ©cemment tout juste aprĂšs le rachat de l’homme le riche de la terre Elon Musk, 7 500 salariĂ©s ont Ă©tĂ© congĂ©diĂ©, certains avec une mise en scĂšne des plus cynique sur les rĂ©seaux sociaux. Au total, selon le site Layoffs.fyi pris en rĂ©fĂ©rence par le Figaro, mais Ă©galement le New York Times, se sont plus de 121 000 emplois dans la tech qui ont Ă©tĂ© supprimĂ©s depuis le dĂ©but d’annĂ©e, 795 entreprises ayant eu recours Ă  des plans de licenciements

Face aux offensives des profiteurs de crise, il faut interdire les licenciements

Si les licenciements sont particuliĂšrement marquants aujourd’hui dans le secteur de la tech, ce phĂ©nomĂšne est un symptĂŽme des consĂ©quences possibles qu’amĂšnent dans leurs sillages l’inflation et les perspectives de rĂ©cession dans des secteurs beaucoup plus larges.

Dans ce contexte, pour prĂ©server ses profits, le patronat cherchera en premier lieux Ă  rĂ©duire ses dĂ©penses auprĂšs de la main d’Ɠuvre qui lui sert de variable d’ajustement. Licenciements, fermetures de site ou encore prĂ©carisation de l’emploi sont Ă  l’ordre du jour.

Alors que le patronat ne cesse d’enregistrer des bĂ©nĂ©fices record ces derniĂšres annĂ©es, tout particuliĂšrement dans le secteur de la tech, et qu’encore aujourd’hui les sommes inĂ©dites versĂ©es aux actionnaires du CAC-40 ont Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ©es, il faut combattre ces perspectives sans relĂąche. À l’image de la lutte de la gĂ©nĂ©ration U aux États-Unis qui s’est battue pour la crĂ©ation de syndicats dans des entreprises comme Starbucks, mais aussi Amazon, les travailleurs doivent chercher Ă  s’organiser collectivement pour imposer l’interdiction des licenciements. Une revendication essentielle pour Ă©viter que des franges entiĂšres de la classe ouvriĂšre sombrent dans la misĂšre.

En France, alors que le gouvernement se prĂ©pare plus que jamais Ă  passer Ă  l’offensive, en premier lieu avec la contre-rĂ©forme des retraites pour nous faire travailler plus, les organisation politiques et syndicales du mouvement ouvrier doivent bĂątir les perspectives d’une lutte d’ensemble.


Pour vous :


source: Merci a FREEANNOUNCE.FR puor il faut interdire les licenciements

#FREEANNOUNCE.FR #FREEANNOUNCE
Merci d’avoir lu cet article : il faut interdire les licenciements
De la #France


il faut interdire les licenciements